Mots-clés

, , , , , , ,

Lectorat,

tu devais commencer à croire que je t’avais définitivement abandonné, ou que j’avais cessé de lire (heu ça…sûrement pas…)

J’ai pris une petite pause bien méritée de l’écriture pour vivre à fond la caisse cet été. Du soleil et du bonheur à temps plein. Puis, la rentrée m’a emboutie comme un porc-épic en ballade sur l’autoroute. Bref. Me revoici avec un petit billet rapide sur des lectures de la rentrée littéraire.

photo
La maîtresse de Lynda Dion

Tout d’abord, je me confesse. À mes yeux, Lynda Dion est une femme exceptionnelle que j’ai eu le plaisir de côtoyer au cours de mon adolescence. Elle a laissé sa marque dans ma personnalité de lectrice, d’écrivaine en herbes et de jeune femme. J’ai pris aussi quelques-uns de ses plis d’enseignante et j’en suis très fière.

Je me joins à la lignée des critiques élogieuses autour de son deuxième roman, La maîtresse. Je l’ai dévoré avant la rentrée et c’était le souffle d’énergie dont j’avais besoin pour ouvrir la porte de ma salle de classe à la fin août. La maîtresse, c’est un roman vivant, qui a une odeur d’expérience, de vie riche en émotions autant professionnelles que personnelles, un souffle poétique, réaliste, des moments, des confessions, une évasion. Merci Lynda d’inspirer autant de richesse par ton écriture et ta voix d’auteure si puissante. J’ai partagé cette lecture avec des collègues de tous âges et plusieurs enseignants te lèvent leur chapeau du fond du coeur. Un roman intime et vrai, qui se dévore tout d’un coup.

Maison des jeunes-collectif des Éditions de Ta Mère

Un petit recueil de nouvelles écrit par de jeunes auteurs (bien…aussi jeunes que moi), qui nous replongent dans nos belles années de parties d’Atmosfear, de la crise du verglas et de nos premières expériences dans la cour des grands. Quelques rires garantis, de nombreux sourires en coin. J’aurais aimé plus de pages pour certaines nouvelles, on a à peine le temps de s’attacher aux personnages qu’on termine la nouvelle. Dix-huit auteurs savoureux et de bons moments dans ces maisons des jeunes intemporelles.

Lectures en cours

Quelques pages de La fiancée américaine qui traine dans la salle de bain pour les soirées de lecture dans l’eau bouillante, quelques pages du Fantôme de Nesbo à côté de mon lit pour les rares minutes où je ne sombre pas de sommeil.

Dans mon sac, d’innombrables romans jeunesse et des pièces de théâtre, dont mon favori au pif légendaire, Cyrano.

Un automne qui promet, lectorat

Publicités