Voyage à Christmasland, coeurs sensibles s’abstenir

Mots-clés

, , , , ,

Lectorat du mois de mars,

l’idée d’écrire me trotte toujours quelque part dans la tête, mais un blogue qui devient une obligation m’horripile. Je me suis dit que valait mieux attendre avoir quelque chose à te raconter qui en valait la peine.

 Image

 

Hier, j’ai terminé Nosfera2 de Joe Hill. Rien qu’en sachant qu’il est le fils de Stephen et de Tabitha King, ça met la barre haute.

Je n’ai pas été déçue. Nosfera2 est à mi-chemin entre le roman fantastique, le thriller et le roman d’horreur. Joe Hill s’incruste dans nos esprits pour y semer l’effroi. Il joue avec notre tête pour nous faire peur de Christmasland , un monde parallèle issu de l’esprit tordu d’une créature surnaturelle hautement psychotique qui joue les tueurs en série.

L’auteur américain sait habilement créer des images fortes et un rythme frénétique. On s’attache malgré nous à Vic McQueen, d’abord une jeune fille curieuse, puis une jeune femme torturée qui a survécu au kidnapping de Charles Manx. Les personnages ont tous un côté paumé, on parle de pauvreté, de toxicomanie et de folie, mais surtout, on nous fait croire qu’une autre dimension est atteignable. 

C’est une histoire complètement tordue qui réussit à accrocher le plus sceptique des lecteurs. Je ne sais pas comment il s’y est pris, mais Hill a réussi à raconter l’incroyable comme si c’était vrai.

Je dois être franche, ce n’est pas un roman de tout repos pour l’imagination. Les lecteurs visuels facilement traumatisés auront sans doute la joie d’en faire quelques cauchemars (en tout cas, moi, j’en ai eus). En vaut-il la chandelle ? Absolument ! 

Lectorat, si tu as envie d’une aventure hors du commun et de gros frissons, vas-y!

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 334 autres abonnés